Le printemps du tricot

Bonjour, parlons un peu du printemps et de nos envies, nous avons les doigts qui nous démangent. Des idées plein la tête, c’est parfait ! Vive le printemps du tricot ou du crochet. Quelques conseils valables autant pour l’un que pour l’autre.

Nous avons souvent les yeux qui pétillent devant un modèle, le cœur s’accélère, et les neurones tiltent à tout va. C’est lui, le modèle que vous rêviez, que vous cherchiez. Parfait, bravo vous allez vite tricoter ou crocheter ce merveilleux modèle, vos doigts s’activent et enfin …

La déception : l’image ne correspond pas à la réalité. Zut et flûte (expression très polie pour souvent traduire ce qui sort de notre bouche à ce moment-là !).

Que s’est -il passé ?

Ce n’est pas votre talent qui est en cause, ni même le modèle. Nous oublions souvent de prendre en compte notre morphologie et ce qui lui convient le mieux, surtout en fonction de l’image que nous aimons de nous. Il s’agit d’un détail me direz-vous, non pas tant que ça. Et je parle par expérience, d’une taille de guêpe, je suis passée à la taille très gros bourdon après 3 césariennes. Aujourd’hui je suis à la mi-chemin de la taille abeille à bourdon.

Le printemps du tricot : voici mes quelques conseils : en général quand je choisi un modèle qu’il soit au tricot ou au crochet, je vérifie la forme par exemple de l’encolure. Je connais mes mesures, alors je vérifie celles qui sont indiquées sur le patron. C’est même mieux quand il n’y en pas.

Il faut toujours voir les possibilités de le modifier, soit en fonction de la taille, mais surtout en fonction du dessin quand il y en un.

Enfin le dernier point et le plus important est le choix de la laine et votre façon de la tricoter ou crocheter. Vous pouvez prendre 10 personnes, vous aurez 10 échantillons différents avec le même point et le même nombre de mailles au départ. Je conseille souvent de faire un échantillon. Loin d’être du temps perdu, il vous permet de vérifier le nombre de mailles pour 10 cm par exemple. L’échantillon vous permet aussi de voir si le dessin est facile à faire ou pas. Si le fil choisi convient bien. Enfin et c’est l’un des point important : est-ce que c’est beau ?

Vous trouverez toutes les photos pour « Le printemps du tricot » sur ce lien.

Un exemple avec ce pull que je vous ai présenté sur ce lien, j’ai fait un échantillon avec un fil merveilleusement souple. Le travail avance bien, et puis la catastrophe : un maille mal prise et l’on se dit « OUPS ! ». Après avoir passée plusieurs jours à démonter maille par maille, car le fil ressemble à de la soie. Après avoir vue les mailles filer comme sur un bas. J’ai pris la décision de tout détricoter, un peu dommage mais pas de regret.

D’autres essais avec d’autres laines et tout compte fait le camaïeu me convient parfaitement surtout que la grosseur correspond au modèle. C’est encore mieux.

Ma grand-mère me disait souvent : « faire et défaire, c’est apprendre », ce qui est tellement vrai. Mais quand on peut éviter de défaire grâce à quelques réflexes, c’est encore mieux.

J’en profite pour vous proposer un magnifique point au tricot avec des milliers de petits cœurs, nous en avons bien besoin. Les explications sont sous la vidéo avec un pdf que vous pouvez télécharger. Une idée aussi pour Le printemps du tricot.

Voilà le lien de la vidéo.

N’hésitez pas à visiter ma mercerie et vous abonner à la newsletter. Mercerie de la Grenouille

Vous pourrez aussi aimer :

Le pull de la saison

Bonne journée.

Une pensée pour nos enfants, et si on parlait des… Les tables de multiplication.

Solidarité des tricoteuses et crocheteuses

6 réflexions au sujet de “Le printemps du tricot”

  1. Chère Grenouille ?
    Cela fait un bon moment que je souhaite vous dire avec quel plaisir je lis vos post quotidiens. C’est toujours un bon moment et ma tête se met en ébullition avec plein d’envies de créations. Merci pour tout le travail que vous faites et les bons conseils que vous donnez. C’est vrai qu’on ne réussit pas toujours tout. Là, je viens de détricoter quelques rangs de laine 20 % en mohair : quelle galère ! Mais détricoter c’est apprendre de nos erreurs, comme vous l’écrivez du bien.
    A demain pour un nouveau bon moment ensemble.
    Bonnes salutations de la Suisse.
    Sylvie

    Répondre
  2. Bonjour
    Pouvez vous me dire avec quelle laine vous avez tricoté ce modèle très joli
    merci de votre réponse
    Cordialement
    Mme Thorel Yacinthe

    Répondre
    • C’est une laine que j’ai depuis longtemps, elle provient d’un magasin d’usine alors il n’y a pas de marque, désolée
      bonne journée

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :